Partagez | .
 

 Intrigue 1, première partie : Débarquement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
•• Messages : 251
•• Points : 2285

MessageSujet: Intrigue 1, première partie : Débarquement   Ven 20 Sep - 21:04

Débarquement

Intrigue 1

Première partie


Vos regards croisent les autres personnes qui sont assisses avec vous. Vous sentez une légère secousse qui vous fait sentir le départ imminent. Le stress vous envahit légèrement. Cela fait plus de 97 ans que plus personne n’est allé sur terre. Vous serez les premiers, les premiers à survivre et à découvrir. L’adrénaline augmente. Vous ne sentez plus votre cœur tellement il bat vite. Les secousses commencent. Elles sont violentes, une preuve que vous rentrez dans l’atmosphère terrestre. Vos mains ne vous obéissent plus. Elles se tiennent aux harnais de toutes vos forces. Votre regard se perd. Certains s’évanouissent. D’autres leur harnais ne tiennent pas. Ils font un vol plané à travers la navette. Un choc violent accompagné d’un vacarme, vous vous croyez mort. En réalité, vous venez d’atterrir. Ils vous restent plus qu'à vous détacher. Vous attendez un moment debout et c'est là que quelqu'un décide d'ouvrir la navette.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Intrigue 1, première partie : Débarquement   Dim 22 Sep - 15:55


Intrigue 1, Débarquement
Ft. les débarqués
Mes yeux s'ouvrirent. Je voyais tous ces jeunes, les âges variaient, certains semblaient effrayé par ceux qui se tenaient à leurs côtés. La plupart avait de quoi. Ici tous les criminels de l'Ark avaient été mélangés. Un jour ou l'autre, ça finirait en bain de sang. Mais pour l'instant, par delà la peur, il y avait l'excitation qui brillait dans les yeux de chacun. Je ne peux cacher que moi aussi j'étais pressé de débarquer enfin. Nous venions de décoller et tout le monde était silencieux. Je regardais autour de moi, ce vaisseau était plein à craquer. Des gens que je connaissais, d'autre pas le moins du monde. Faut dire que en prison j'avais pas fait énormément de rencontre. Je voyais Aàrhon quelques sièges près du mien. On avait toujours été très proches lui et moi. Nos familles se ressemblaient beaucoup. Il y avait pas mal de jolies filles, des beaux mecs aussi. Je ne savais pas pourquoi mais je sentais que j'allais m'amuser sur Terre. Il y eut une première grosse secousse. Elle fit trembler tout mon corps. Je m'accrochais à mes harnais alors que les secousses se firent de plus en plus nombreuses. Nous entrions dans l'atmosphère terrestre. Certains lachèrent des cris alors que leurs harnais lâchaient, mes harnais à moi tremblaient dangereusement. Je crispait tout mon corps et me retenait de mon mieux. Il y eut un énorme choc. Mes harnais lâchèrent, mes genoux heurtèrent le sol violemment. Puis plus rien. Tout le monde se détachait. Nos yeux fixés sur la porte. Quelqu'un l'ouvrit. Je m'avançais à l'extérieur. La lumière m'éblouit quelques instants. J'étais le premier à sortir du vaisseau. Je posais mes pieds sur la Terre. Je regardais autour de moi, le souffle coupé un sourire aux lèvres. D'autres personnes me rejoignirent. Nous étions enfin sur Terre. Je m'avançais encore. Je sentais une présence à côté de moi. Ce qui me fit immédiatement reprendre mon visage froid et fermé, mon sourire sadique et sarcastique. Mon air du gars qu'il faut pas emmerder. Je savais que l'Ark avait prévu que nous nous déchirions un moment ou un autre. Je devais montrer que je n'étais pas une potentielle proie. Je regardais la fille à côté de moi. Je la connaissais vite fait. C'était...Ireland je crois, dans mes souvenirs c'était une fille gentille, naïve, je me demandais ce qu'elle foutait là. "Incroyable hein ? je paries que même en cours ils t'ont pas décrit un truc comme ça. Et sinon, tu fais quoi par ici petite ? T'as volé la poupée d'une autre fillette ?" Un regard taquin dans les yeux. Avant Elena et moi nous avions l'habitude de la taquiner. Je voyais qu'elle avait changé, mais je ne pouvais m'en empêcher.
© Belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
avatar
•• Messages : 968
•• Points : 2599

MessageSujet: Re: Intrigue 1, première partie : Débarquement   Dim 22 Sep - 18:55



Le débarquement
I believe. I can fly. GOD
Ses mains étaient cramponnées à son harnais. Dans sa tête, des milliers d’insultes passèrent en boucle. Des questions venaient des fois dans sa cervelle pour savoir qu’est-ce qu’elle foutait ici ? C’était la première fois que The Ark envoyait des personnes sur terre ! Enfin dans ses souvenirs ! Est-ce que ça allait tenir le coup. Elle en savait rien. La panique semblait lui mettre des pensées les plus folles dans sa tête. Son regard se portait sur son voisin puis sur ceux d’en face. Ils étaient encore dans l’espace. Et c’est là qu’elle le vit ! Lui ! Cette andouille de Eaton ! Il était dans le vol. Elle avait du zappé sur son dossier ou l’ignorer en croyant que c’était une blague. Mais non. Il était bien là ! Son regard ne le lâchait pas un instant. Cela la calmait en même temps. C’était réconfortant de le savoir dans cette navette. Ses doigts se serrèrent encore plus dans les harnais. Sa respiration eut un hoquet quand la navette rentra dans l’atmosphère. Les yeux fermaient. Elle faisait tout pour se calmer. Elle entendit des gens volés à travers la navette. Bordel ! L’ark n’était pas capable de faire que ça tienne ! Tout se passa assez rapidement au bout d’un moment.  Elle eut du mal à bouger une fois arrivé. Quelqu’un l’aida à se détacher. C’était sa voisine de voyage. Elle se mit sur ses pieds. C’était assez dur au début de pouvoir se sentir debout sur la terre. La gravité n’était pas la même que sur la navette. On se sentait plus lourd. Kara se dépêchait de sortir pour sortir de la navette et s’appuyait contre un arbre pour reprendre son souffle. Des nausées, voilà tout ce qu’elle avait… Des nausées. Son ventre n’avait pas supporté le voyage. Dans sa tête, elle pestait et se disait que l’autre beau ! Lui, il n’avait sûrement rien et qu’il devait se régaler d’un tel spectacle. Elle ferma les yeux un moment et se concentra sur l’air qui lui caressait le visage. C’était une nouvelle vie qui s’offrait à elle.

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲