Partagez | .
 

 Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
•• Messages : 63
•• Points : 1846

MessageSujet: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Mar 29 Oct - 15:36

Seulement quelques jours étaient passés, Myrna ne s’était toujours pas adapté à son environnement. À sa sortie de la navette, il y avait eu beaucoup de bousculements. Elle avait tenté de se fondre dans la masse, elle voulait disparaitre, ne pas être mêler à rien. La jeune femme se sentait un peu seule dans cette ambiance de violence. Elle savait qu’il ne lui faudrait jamais oublier qui était ses compagnons de voyage; des voleurs, des manipulateurs, des délinquants et …des meurtriers.  Lorsque la bousculade s’était calmée, des personnes étaient venues les chercher et les avaient dirigés quelque part. Qui étaient-ils ? Où nous amenaient-ils ? Les questions fusaient probablement dans plusieurs autres esprits que le sien, mais tout le monde avait suivi le mouvement.

La destination s’était avérée être une grotte, où des personnes étaient mortes en se battant contre quelque chose, enfin, c’était ce qu’un homme avait déclaré. Puis on leur avait demandé de ramasser du bois. Obéissante à cause de son inadaptation, Myrna avait fait, comme d’autre, ce qu’on lui demandait. Quand on manque de ressources, de connaissances, c’est toujours plus facile d’agir sans réfléchir, parce que sinon, c’est se laisser aller à voir la situation comme elle est vraiment : désastreuse.

Après avoir allumé un grand feu dans la grotte, tout le monde avait pu aller se réchauffer autour. Certain plus aventurier avait décidé d’aller explorer les recoins. On remarqua rapidement que cette grotte n’en était pas vraiment une. Elle avait été habitée il y a bien longtemps. On y retrouvait des salles avec des tables, des cabines qui faisaient office de chambre et divers truc intéressant. Peut-être une armée avait vécu ici ? Mais quand ? Probablement avant la désertassions. Myrna aurait aimé avec quelque chose pour noté tout ce qu’elle voyait et pouvait apprendre, mais non. Elle avait son encyclopédie, mais on ne pouvait rien faire avec ça, à part la lire.

Bref, Myrna avait fait partie de ceux qui s’étaient lancés dans l’exploration des lieux. Elle avait découvert divers endroits, dont l'un magique où l’on pouvait voir les étoiles. Elle avait eu de la difficulté à s’échapper à cette magnifique vue. Elle s’était promis d’y revenir plus tard. En revenant sur ses pas, elle entendit des rires et des cris, ainsi que le son de l’eau. C’était une source d’eau chaude, super ! Mais elle était déjà très utilisé et Myrna ne se sentait pas à l’aise de se baigné ainsi avec autant de personnes. Elle avait aussi décidé de revenir plus tard.

Et ce plus tard, c’était maintenant. Couché sur un lit de camp dur comme du bois, et ce n’était surement pas qu’une image, Myrna ne s’était pas endormi. Elle avait attendu que les respirations autour d’elle se calment, signe de personne endormie. Cette chambre, éloignée de tout et probablement la plus délabrée, elle l’avait eu facilement, pour l’instant, mais bien vite on se rendrait compte que l’on était plus nombreux que la place disponible. Elle ne savait pas trop si elle était prête à se battre pour ça.

Lentement, elle se leva. Elle avait gardé sur elle son t-shirt salle et avait mis un pantalon trop large trouvé dans la chambre. Dans son sac, elle avait mis son chandail à manche longue, son soutien-gorge et un autre pantalon, celui avait lequel elle était arrivé. Elle avait amené avec elle toutes ses maigres possessions, de peur qu’on les lui vole.

Le chemin vers les sources était plutôt facile à suivre, on avait éclairé les galeries pour s’y rendre. Sur son chemin, elle n’avait croisé personne et cela lui avait fait vraiment plaisir. Enfin un moment pour être elle-même, sans se méfier de tout le monde autour. Arrivée aux sources, elle était allée le plus loin possible de l’entrée pour avoir un temps de réaction si quelqu’un venait. Elle déposa ses choses sur la roche froide, retira le pantalon, ses bottes et ses chaussettes, ne gardant que le t-shirt et sa culotte. Elle ne voulait pas se dévêtir complètement et en même temps, elle pourrait laver les vêtements.

Elle entra dans l’eau, les pieds en premier. La chaleur lui fit tant de bien, qu’elle en oublia tout ce qu’il se passait autour. Elle se mit sur le dos et se laissa aller à la délectation. Ce moment magique lui redonna le sourire et elle poussa un soupir de bonheur, chose qui ne lui était pas arrivée depuis…depuis…un livre qu’elle avait lu plus jeune et qu’elle avait adoré. Plutôt longtemps quoi. Placée en étoile, elle ferma les yeux.
Ses oreilles sous l’eau, elle n’entendit pas les bruits autour d’elle.


Dernière édition par Myrna F. Maxims le Mar 29 Oct - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Mar 29 Oct - 16:15

Difficile de dormir dans le refuge. Le refuge, c'était un joli mot pour parler d'une espèce de grotte où les nouveaux arrivants avaient élu refuge. Une grotte, mais aussi, passé une des deux entrées, on réalisait vite que cet endroit était spécial. Il devait être autrefois une base militaire, c'est du moins la conclusion à laquelle les esprits plus perspicaces étaient arrivés. L'endroit était parfois immense, toutes les pièces n'avaient pas été exploré non plus. Il y avait des dortoirs, un grand hall où plusieurs feux de camp étaient allumés la nuit, où certains montaient la garde. Il y avait aussi des dortoirs, des chambres, avec des lits militaires, des meubles et même, bon dieu, pour les chanceux, des tapis. Si on s'enfonce dans le refuge, on peut trouver des galeries naturelles, véritable souterrain aux labyrinthes encore inexplorés. Il y avait même un réfectoire, avec des tables. Certains parlaient même des sources chaudes, endroits qui se trouvent au bout d'une des galeries, avec une eau chaude, une petite cascade, un lieu de rêve quoi, pour toute personne, qui, comme Leo, n'a pas pris de douche depuis plusieurs jours, la dernière ayant été une douche d'eau froide, prise avec un chaudron et de l'eau de rivière, bien loin d'être le luxe qu'on pouvait imaginer avec une source chaude. Leo se promit de trouver cet endroit dès qu'il en aurait l'occasion. En effet, il était ici depuis seulement deux jours et toujours discret, il tentait, petit à petit, de se faire une place dans un groupe, groupe plutôt pacifique quand on le comparait à certains. En effet, il y avait des loups parmi les brebis, cela, il était à même de le réaliser et de s'en inquiéter.

Les gens de sa chambre étaient donc plutôt tranquilles. Il y avait parmi ses personnes Myrna, qui dormait su un lit à l'autre extrémité de la pièce. Si Leo est un garçon discret, Myrna est la reine de la discrétion. Cette fille était silencieuse et entretenait une sorte de mystère. C'était du moins l'avis de Leo, puisqu'elle ne parlait que très peu et à très peu de monde. Le Latino avait dû lui sourire quelques fois, tenté de lui parler, sans grand succès. Maintenant, c'était la nuit, tout le monde était parti se coucher, mais le sommeil ne venait pas quérir Leo, qui bougeait sur un côté, puis l'autre. Toutes sortes de pensées se bousculaient dans sa tête, comme cela lui arrivait souvent depuis qu'il était arrivé sur Terre. Difficile aussi de dormir les yeux bien fermés quand on sait que des meurtriers sont dans des pièces non loin. Puisqu'il bougeait, cela faisait un peu de bruit, alors il se résigne à rester sur le dos, à fixer le plafond, à fermer les yeux par moments en espérant trouver le sommeil.

C'est dans ce contexte qu'il entend Myrna se lever et il l'aperçoit même. Leo n'en fait pas grand cas, au départ, mais elle se trouve à être parti bien longtemps et le jeune homme s'inquiète un peu. Se pourrait-il qu'elle ce soit perdue? Qu'elle ait des ennuis? Il se lève donc, enfile juste une paire de vieille jeans par-dessus ses caleçons, du reste, il était nu pied. Leo alla d'abord du côté des salles de bain et murmura "Myrna?", en vain, sans obtenir de réponse. Rien du côté du réfectoire non plus. Retour à la chambre, elle n'était pas revenu, alors du coup, il file vers une galerie toute éclairée, qui le conduit droit vers les sources chaudes. Dans la pénombre, il n'aperçut pas Myrna, mais les vêtements qui traînaient si. Il venait d'ailleurs de s'en approcher, avait ramassé une botte pour l'observer. C'est à ce moment qu'il entendit "quelqu'un" sortir de l'eau et pour tout vous dire, Leo fit un saut et lâcha aussitôt la bottine, ainsi qu'un "ah" de surprise.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
•• Messages : 63
•• Points : 1846

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Mer 30 Oct - 2:25

L’eau chaude sur ses muscles meurtris était la sensation la plus agréable qu’elle est après autant d’acharnement à travailler pour rendre la grotte plus agréable et habitable. Se rappeler tous les chargements de bois qu’elle avait fait lui donnait le tournis. Là, c’était le temps de relaxer, de profiter du moment. Myrna se glissa sous l’eau comme pour être dans une bulle, dans sa bulle. Elle se plaça en boule, les genoux collés contre sa poitrine et ses bras autour d’eux. La jeune fille se mit à penser à ses parents, se demandant s’il pensait à elle. Elle avait toujours su qu’elle n’était pas attendue dans cette famille. Recevoir de l’affection était quelque chose de rare et ça l’avait beaucoup affecté socialement. Elle avait été très solitaire et ne voulait dépendre de personne. Si elle ne pouvait aller chercher du soutien chez ses propres parents, personne ne pourrait lui en donner. Sur la navette, cela ne causait pas vraiment de problèmes, car elle vivait plutôt bien et n’avait pas beaucoup de problème à gérer. Ici, sur terre, la donne changeait beaucoup. Sa survie était en jeu. Il lui faudrait des alliés. Or…se lier à d’autres lui faisait peur. Cette pensée fut la dernière, car elle dut remonter à la surface faute d’air en manque dans ses poumons.

Lorsqu’elle remonta, son sourire éblouissait son visage, tant elle était bien, mais un cri et la vision d’un corps sombre et inconnu la firent changer de tout au tout. Elle poussa un cri à son tour alors que sa botte retombait sur le sol humide. Dans un même mouvement, elle se recula et porta ses bras autour d’elle, pour cacher et bien…son t-shirt. Pudique, elle n’aimait pas savoir que quelqu’un pouvait voir ses vêtements lui coller à la peau.

- Que…que faites-vous…euh…

Alors qu’elle prenait le temps de distinguer la personne, elle reconnut le visage connu du latino qui vivait tout près de « chez elle ». Il était l’un des rares à lui avoir parlé. Il lui avait  même demandé son nom. Pour sa part, elle n’avait pas voulu faire la même chose. Elle ne s’intéressait pas aux autres de cette manière. Les autres n’étaient que des dangers vivants. Des personnes qu’elle devait toujours garder à l’ œil et observer pour savoir qui seraient le plus dangereux et qui seraient le moins. Ce garçon faisait partie de la deuxième catégorie, enfin, c’est ce qu’il lui semblait pour l’instant du moins, elle commençait à avoir des doutes. Bref, elle ne connaissait pas son nom.

- Vous…

La politesse faisait toujours partie de ses manies, même si la plupart des gens ici utilisaient déjà un jargon d’homme des cavernes. Alors qu’elle détaillait son voisin de chambre, ses yeux se posèrent sur le poignet arborant un bracelet métallique. Le fixant un peu trop longtemps, elle détourna rapidement les yeux, puis les porta sur son propre poignet nu. Houla…normalement elle portait toujours ses manches longues alors personne ne remarquait vraiment cette différence chez elle. Myrna ne voulait pas qu’on lui pose de question à ce sujet. Elle ne savait pas trop quel genre de réaction ça pouvait amener et elle préférait ne pas savoir. Elle se mit à fixer ses vêtements et glissa lentement ses mains sous l’eau. Hors de l’eau, il faisait froid, c’est pourquoi le reste de son corps suivit le mouvement. La jeune femme espéra avoir été suffisamment subtile. Elle reporta son attention sur le garçon, mais…

- Euh…euh…

Elle ne savait pas du tout quoi dire. Le chasser ? Cet endroit était pour tout le monde. Et il allait surement la rembarrer. Le menacé ? Elle ne savait pas si elle en était capable. Sortir de l’eau ? En culotte ? JAMAIS ! Elle se sentait vraiment idiote…aussi, elle posa une question idiote.

- Vous…euhm...vous allez prendre votre bain maintenant ?


Dernière édition par Myrna F. Maxims le Jeu 31 Oct - 2:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Mer 30 Oct - 14:25

Myrna parut au moins aussi apeurée et surprise de le voir que Leo pouvait l'être. En même temps, c'était logique qu'une jeune demoiselle aille dans les sources chaudes à la lueur de la nuit, histoire de profiter d'un moment seul et tranquille, chose que l'Ark offrait très peu et que leur nouvelle vie sur Terre offre peu souvent également. Par contre, le Latino ne le comprenait pas encore, pas tout à fait en tout cas et il était bien surpris de la voir. Si d'instinct, il s'était reculé, l'air étonné, son regard s'attarde un brin, forcément, sur la jeune femme, toute mouillée et qui tentait visiblement de se cacher, alors aussitôt, il détourne le regard et tourne même le dos à Myrna. Se passant la main derrière la nuque, il était bien embêté. Il devait passer pour une sorte de voyeur, alors que ce n'était pas du tout le cas! Ici, tout le monde se méfie de tout le monde, puisque les jeunes ici ont commis un crime, allant du meurtre au vol en passant par le vandalisme. Quel était celui de Leo? Ah ça...

-Désolé de vous dérangez... Je... euh... je vous ai vu vous lever et comme tu... vous... êtes partie longtemps, j'ai cru que quelque chose n'allait pas, alors je suis parti vérifier...


On connait la suite: en cherchant Myrna, il l'a finalement surprise dans les sources chaudes, au désarroi de chacun. Dos à elle, Leo, un garçon plutôt naïf encore, n'avait pas remarqué l'absence de collier au poignet de la jeune femme. Il se sentait trop mal à l'aise pour se retourner, trop timide aussi. Leo sait qu'il est aux filles, il en rêve parfois, vous voyez, mais ses deux dernières années, il les a passé en cellule, un endroit où on ne rencontre pas beaucoup de filles disons et bref... Myrna lui demandait alors, après bien des balbutiements, s'il comptait prendre son bain maintenant.

-Não, euh, non, je veux dire non. Tu euh... tu es déjà là et tu voulais sûrement être seul, je comprends...

Leo était encore capable de réfléchir un brin. Une jeune femme qui a un moment pour elle et qui va aux sources chaudes, elle ne veut justement pas d'une paire d'yeux qui débarque sans prévenir, mais hey, tout cela ne partait pas d'une mauvaise volonté de sa part! Il se gratte la tempe avec un doigt et décide qu'il vaut mieux pour lui de partir.

-Je devrais y aller. Tu connais le chemin pour rentrer?

Bien sûr que oui, puisque le chemin est allumé en majorité par des torches, Myrna ne comptait pas se perdre, non mais quel idiot il fait. En même temps, l'intelligence n'a jamais vraiment fait parti des qualités de Leo, il le reconnait...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
•• Messages : 63
•• Points : 1846

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Jeu 31 Oct - 2:08

Myrna se sentit déjà plus à l'aise lorsque le garçon se retourna. Elle se décontracta et se mit plus à l'aise dans l'eau, se remit à respirer plus normalement, son visage s'adoucit et le rythme du clignement de ses yeux repris son rythme normal. Pour son coeur, il n'allait surement pas arrêter de battre à la chamade, au moins jusqu’à ce qu'elle soit loin de tous ces bandits, c'est-à-dire, dans bien longtemps. Le jeune homme tenta de se rattraper en lui expliquant qu'il ne s'y entendait pas, qu'il ne voulait pas ce qu'il s'était passé. Il semblait même s’inquiéter pour elle, ce qu’elle trouvait tout simplement trop bizarre. Ils ne se connaissaient même pas ! C’était un genre de technique de drague ou quoi ? La jeune femme ne connaissait rien dans ce domaine, mais elle n’avait pas envie de tomber dans un piège.

Il lui dit aussi qu’il n’était pas là pour prendre un bain…alors il l’avait vraiment suivi ? Un peu effrayant non ? À moins qu’il soit vraiment gentil, attentionné et naïf, mais parmi les colons sur terre actuellement, la chance de tomber sur un mec de ce genre était plutôt mince. En arrivant sur la planète bleue, Myrna avait déjà mis tout le monde dans le même bateau sans leur demander leur avis et il serait dur de lui faire changer d’avis.

Le garçon lui dit qu’elle voulait surement être seule…oui, mais…bien qu’il y ait toujours des personnes autour, bien qu’elle ne soit jamais vraiment seule, elle ressentait un genre de solitude. Sur la navette, davantage vers la fin, elle parlait avec des scientifiques, un peu avec ses parents, principalement sur le sérum, mais c’était quand même une conservation. Cela lui manquait de pouvoir parler de tout et de rien avec quelqu’un. Peut-être que ce quelqu’un pouvait être ce drôle de garçon qui s’emmêle presque autant dans ses pinceaux qu’elle. Ou, dans une éventualité plus négative, qui a un jeu d’acteur assez exceptionnel.

Sa dernière phrase fait d’ailleurs partie de la meilleure partie de la scène. Il lui demande si elle pourra retourner seule. Wow la perspicacité…si elle était venue ici, elle pouvait surement rentrer.

Il allait partir. Un gros dilemme se glissa dans la tête de Myrna. Lui faire confiance ? Se dévoiler ? Se laisser aller à l’ouverture ? Ou ne rien dire, le laisser partir et reprendre son moment de bonheur rien que pour elle.

Elle leva les yeux vers la nuque du latino. Ses vêtements étaient tachés, ses bras semblaient pleins de poussière, ses cheveux étaient gras, il avait surement plus besoin de se laver qu’elle. Et après tout cet endroit était public.

- C’est un endroit public, je n’ai pas l’exclusivité des sources, lui lance-t-elle.

Elle commence déjà à regretter sa décision.

- Tu as l’air d’avoir besoin de te laver aussi, pourquoi ne pas en profiter pendant que tu es là ?

Avant qu’il ait pu faire un geste ou dire quelque chose, elle crie :

- Attends !

Myrna avale sa salive, sent ses joues devenir chaude, bizarre, c’est l’eau qui fait ça ?

- Tu ne … tu ne regardes pas vers moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Jeu 31 Oct - 13:58

La dernière fois que Leo s'était lavé, cela remontait à quelques jours et disons que cela n'avait pas été la douche la plus longue ou la plus agréable, complète du monde. Quand on se lave avec de l'eau de rivière toute froide, on n'a pas envie d'y passer vingt minutes! Mais en ce moment, le Latino ne pensait pas à prendre un bain dans les sources chaudes, puisque Myrna s'y trouvait et que les deux étaient bien mal à l'aise chacun de leur côté. Ils parlaient avec une gêne partagée, se retrouvant tous les deux dans cette situation que le beau brun considérait comme embarrassante et d'ailleurs, il ne savait pas trop comment se comporter et jugeait finalement que la meilleure chose à faire était sans doute de partir. Il crut que sa déclaration laisserait place à une forme de soulagement chez la jeune femme, qui lui dirait sans doute "ok" et qui serait heureuse de le voir s'en aller. Leo ne lui en aurait même pas voulu vous savez. Il était assez empathique comme personne.

Mais Myrna n'eut pas cette réaction. Elle lui dit plutôt que ces sources chaudes sont un lieu public. C'est drôle ce terme, sur une planète pratiquement inhabitée et où il y a une absence de civilisation. Il se demandait bien où elle voulait en venir au juste? Il se trouve qu'elle se trouvait pratiquement à lui suggérer de prendre un bain, que cela lui ferait du bien. Il fronce un brin des sourcils et eut une sorte de sourire d'incompréhension et d'étonnement, tournant la tête de côté, brièvement, apercevant à peine du coin de l’œil Myrna.

-Euhm... Parce que tu y es? Je ne voudrais pas te déranger...

Puis bon, on était en pleine nuit. Leo n'avait aucune idée de l'heure exacte qu'il était, mais il devait être minuit, un truc comme ça. Si jamais l'envie le prenait, il y avait d'autres bassins aussi, ce serait sans doute plus adéquat de sa part d'aller dans un bassin vide plutôt que d'aller dans celui qui était occupé. Leo allait partir, mais un "attends!" le fait arrêter net. À nouveau, il tourna la tête de côté pour apercevoir Myrna de nouveau, qui venait de lui poser une bien drôle de question.

-C'est euhm... pour ne pas te gêner.

Si elle lui donnait la permission de se retourner ou un truc du genre, alors il se retournera, mais pas avant. Oui, Leo était un garçon bien élevé et puis les filles ont un statut un peu spécial dans la culture latino. Autant on les siffle en pleine rue, autant on doit respecter rigoureusement leur intimité. Il y a aussi le fait qu'il ne connait pas beaucoup Myrna, il se sent plus ou moins à l'aise avec les filles, déjà, alors si elles sont en petites tenues dans une source chaude, ce n'est pas pour aider!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
•• Messages : 63
•• Points : 1846

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Dim 3 Nov - 2:58

Elle ne comprenait pas trop sa propre réaction ni sa décision. Pourquoi voulait-elle tant qu’il reste ? Impossible de savoir. Pourtant, c’est un peu ce qu’elle avait fait, l’inviter à rester et même insister presque ! En même temps, avec ce qu’il lui répondait, il ne semblait pas avoir compris non plus la situation. Ses réponses ne concordaient pas trop avec les choses que Myrna lui avait dites et elle commençait à le trouver un peu bizarre. En même temps, c’était peut-être sa naïveté ou bien une mauvaise compréhension de ses propos, ça pouvait arriver. Il ne voulait vraiment pas la déranger. Il lui disait cela pour la deuxième fois, alors c’est qu’il le pensait surement non ?

Et en fait, il la dérangeait en plus, sa tête lui criait de le laisser partir ! Alors pourquoi ? Vraiment, elle allait faire une obsession sur sa réaction. Autant laisser-aller. S’il essayait de partir une deuxième fois, elle le laisserait. Voilà. Bonne idée. Évidemment, il fallait qu’elle ne se rende même pas compte lorsqu’il le fit. Myrna était trop occupée à fermer les yeux de gêne et à se cacher le corps. Réflexe un peu idiot puisqu’il ne s’était pas retourné pour la regarder du tout, chose qu’elle avait anticipée. Ouvrant de nouveau les yeux, elle sourit à ses derniers mots.

Il ne voulait pas la gêner. C’était plutôt gentil de sa part. Son sourire la quitta lorsqu’elle pensa à son hypothèse sur son côté manipulateur bien caché. Non...non…non, impossible. Il avait l’air bien trop bête. Elle se tue. Elle réfléchissait.

Un long moment de silence s’installa ou le son romantique de la cascade faisait office de musique. C’était vraiment agréable comme endroit. Autant en profiter à deux non ? Raaah, quelle idée idiote Myrna ! De nouveau elle sentait ses joues se réchauffer. La jeune femme se tâta le front, une fièvre peut-être ? Dans cette eau si chaude, dure à dire. Puis elle se rendit compte que le garçon était toujours là à attendre qu’elle dise quelque chose. Elle lui grogna un :

- Entre dans l’eau idiot !

Elle soupira, voilà qu’elle devenait rude et méchante, ce n’était pas son genre, si ?

- Je veux dire que…tant qu’a être ici, autant en profiter non ? Arrête de penser à moi et pense à toi bon. Et puis, autant faire connaissance. Je ne connais même pas ton nom.

Elle se glissa vers ses choses et ramassa les vêtements qu’elle souhaitait nettoyer rapidement, avant qu’il fasse un mouvement dans sa direction. Cette fois elle se tourna vers la chute pour être dos à lui.

- Voilà, je suis prête. Désolé de l’impolitesse, mais pour le respect de mon corps et du tien, je vais rester dos à toi et j’aimerais que tu fasses de même d’accord ?

Après avoir parlé, elle attendit et écouta. Elle analysait chacun de ses mouvements pour savoir ce qu’il faisait. Elle ne se sentait pas totalement sûre d’être dos à lui, parce qu’il pouvait l’attaquer sans qu’elle le voie. C’était toute une histoire de confiance, chose qu’elle avait de la difficulté à donner.

[HRP : S’il essaie de partir de nouveau, Myrna le laisse faire XD non, mais, faut pas abuser de son irrationalité du moment. Et je voulais te le dire au dernier rp, mais j’ai oublié donc : TROP SEXY TON VAVA ! *o* Voilà XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Dim 3 Nov - 14:50

Myrna, qui était calme et aussi gênée que lui jusqu'ici, s'impatienta. Faut dire que Leo n'était pas le garçon le plus perspicace qui soit et il n'était pas particulièrement intelligent non plus. Enfin, chacun à sa forme d'intelligence, mais s'il avait été intelligent, il n'aurait pas sauté sur les gardes venus arrêter sont père. Il serait resté calme et il aurait ainsi évité ses deux années de détention en cellule avant de se retrouver sur Terre.

Tout cela pour dire que si Leo n'avait pas saisi qu'il pouvait entrer dans la source chaude et que même s'il le pouvait, il avait trop peur de déranger pour le faire, disons qu'il saisit le message un peu plus clair de Myrna qui lui ordonne d'entrer dans l'eau. Leo en sursauta et cette fois, il se tut et sans attendre plus longtemps, en espérant que cela calmerait l'agressivité de cette fille qui a peut-être des problèmes de colère. Le Latino s'était donc retourné et approchait des sources chaudes. Tandis qu'il enlevait ses jeans pour entrer dans l'eau, la jeune femme se calma et lui expliqua les raisons de pourquoi elle l'invitait fortement à venir la rejoindre.

-Leopoldino, mais tout le monde m'appelle Leo... Et pas besoin de me traiter d'idiot.

Leo était peut-être gentil, il n'aimait pas se faire insulter pour autant. Le beau jeune homme entrait donc dans l'eau et d'emblée, il faut avouer que cela faisait un bien fou. C'était comme entrer dans un bain chaud et il n'avait pas pris de bain chaud depuis... depuis son emprisonnement au moins. Il était dans l'eau, il s'en envoyait contre les épaules, contre le visage, se fermant les yeux au passage. Il n'accordait pas trop d'attention sur Myrna, il voulait toujours éviter de passer pour un voyeur. D'ailleurs, elle le sommait de se mettre dos à lui, c'était comme la condition pour rester dans le même bassin qu'elle. Leo acquiesça.

-M'd'accord...

Comment expliquer à Myrna qu'il n'était pas dangereux? Qu'il n'a frappé que quelques hommes dans sa vie, des hommes venus arrêter son père et oui, Leo s'est battu contre eux, du maximum qu'il a pu et ce ne fut pas assez. Bien des gens ici n'admettent pas leur culpabilité. Leo, si, au contraire et au fond de lui, il trouve qu'avoir passé deux ans en cellule et avoir été envoyé sur Terre pour cela, c'est cher payé. Dos à la blonde, il s'envoyait de l'eau dans le dos, baissait les genoux pour être un peu plus immergé. Il finit par dire:

-Et toi, comment tu t'appelles?


C'était  un peu bizarre de parler dos à dos à une autre personne, mais bon, c'est bizarre aussi d'être envoyé sur Terre pour la coloniser de nouveau, alors autant ne pas faire toute une liste et profiter du moment présent, peu importe à quel point une situation peut être incongrue.

-Écoutes, tout à l'heure, je ne voulais juste pas que tu me prennes pour un voyeur, c'est tout. Je ne suis pas un voyeur. Je ne suis pas un criminel...

Il tenait à le dire, question que ce soit clair. D'ailleurs, il ne tournait pas la tête pour apercevoir la jeune femme le moins du monde. Il respectait ce qu'elle avait demandé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
•• Messages : 63
•• Points : 1846

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Dim 3 Nov - 19:10

Myrna tentait de tenir ses chaussettes sur son épaule en même temps et laver son pantalon. Ce n’était pas super facile, mais elle avait peur de perdre un tissu au fond de l’eau alors elle faisait son possible. Un peu d’aide n’aurait pas été de refus, mais elle n’aurait pas osé en demander, surtout que cela impliquait de se retourner. En fait, elle se sentait d’autant plus gêner de le voir moins vêtue disons…que la normal, que lui puisse la voir porter un t-shirt mouillé et collé contre ça peau.

Lorsqu’il entra dans l’eau, elle sentit les poils de sa nuque se relever, un frisson qu’elle coupa rapidement  en se glissant dans l’eau. Son corps réagissait sans que sa tête suive le rythme, de nouveau. Vilain inconscient. Elle entendit l’eau éclaboussée, il devait être en train de s’arroser lui-même. L’eau était bonne, elle le savait, elle s’imaginait donc qu’il devait vivre les mêmes émotions qu’elle lors du premier contact avec cette matière liquide et chaude. Surtout quand on n’avait pas pu prendre un bain depuis plusieurs jours.

Il s’appelait Leopoldino. Ou Léo comme elle allait l’appeler parce que Leopoldino, ça lui semblait assez long. C’était quand même charmant comme nom. Et il avait été offusqué de son ton. Elle se mordit la lèvre, un peu coupable de l’avoir traité d’idiot ainsi, c’était gratuit et pas vraiment son genre, même si elle savait qu’on lui critiquait souvent sa froideur. En même temps, difficile d’être amicale dans cette ambiance stressante 24h sur 24h.

Malgré le ton acerbe de la jeune fille, le latino s’était contenté d’entrer et d’être poli. Et il l’avait écouté ! Elle s’était tournée et du coin de l’œil elle avait remarqué qu’il restait dos à elle. Parler comme ça, c’était sans émotion et un peu bizarre, mais elle se sentait déjà plus à l’aise et s’habituait à la situation. Il lui avait demandé son nom, mais elle n’avait pas répondu tout de suite. Il le connaissait déjà, elle le lui avait dit. Peut-être qu’il avait oublié.

Je suis Myrna…tu me l’as déjà demandé, mais bon, parmi tous les gens ici, possible que tu ai oublié.

Il se mit alors à lui expliquer qu’il n’était pas un voyeur ni un criminel. Elle l’avait bien vu, il ne semblait pas trop intelligent. Mais dans les films stéréotypés, le méchant n’est pas toujours une grosse tête. En même temps, Léo démontrait tellement d’honnêteté et d’authenticité dans son intonation qu’il était vraiment difficile pour Myrna de ne pas le croire. Elle s’était même retournée pour l’observer. Elle avait regardé ses lèvres bouger pendant qu’il s’était exprimé.

Oh et puis, soyons curieuse et soyons moins hostile surtout ! Myrna glissa son regard sur le dos nu et elle se retourna vivement, se concentrant sur son pantalon qu’elle lavait. Avait-il était si peu vêtue depuis le début ? En tout cas, maintenant...il ne restait pas grand chose... Pas de ce genre de pensée ma vieille ! Elle sourit quand même de sa bêtise. Puis elle osa enfin lui demander :

Pourquoi alors…pourquoi tu es ici ?

Rares étaient les personnes qui avaient choisi d’aller sur terre comme elle. Elle n’en avait aperçu qu’une autre, sans oser aller lui parler. Et de toute façon il avait le bracelet. Ça ne mentait pas. Elle poussa son jeans contre son épaule. Elle avait presque réussi à faire disparaître toute la boue. Elle s’attela maintenant à l’un de ses bas, la tête sur le côté, le regard fixé sur l’eau, attendant qu’il se dévoile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Dim 3 Nov - 22:04

L'esprit un brin endormi, hey oui, cela arrive même aux meilleurs d'entre nous! il avait redemandé à Myrna comment elle s'appelait et celle-ci répéta donc pour la deuxième fois dans la journée son prénom, ne manquant pas de souligner qu'il avait dû oublier. En fait, maintenant qu'elle lui rappelait, le souvenir avait aussitôt refait surface et il se sentait un brin idiot d'avoir comme oublié, même de façon passagère. Il se passa donc la main derrière la nuque et si Myrna avait été face à lui plutôt que dans son dos, elle aurait vu la mine désolé du garçon.

-Ah sim, euh oui... Je m'en souviens et non, je n'avais pas oublié, enfin si, juste le temps de me rappeler quoi.

Dos à Myrna, il ne la vit pas l'observer, mais il avait cette drôle de sensation qu'on peut avoir quand quelqu'un vous regarde et que vous êtes dos à lui. En plus, il entendant du bruit de frottement ou un truc du genre et tourna un peu la tête pour apercevoir la blonde qui lavait ses pantalons, ou qui les frottait en tout cas. Pas bête comme idée. Faudra bien laver ses vêtements un jour, mais pas cette nuit. Il comptait finir son bain, puis en sortir et trouver un moyen de s'essuyer, avant de retourner se coucher.

Leo tenait à dire qu'il n'était pas un criminel. Coupable de son crime? Absolument, il n'a jamais cherché à le nier et il s'est vite résigné à l'idée de la prison. Pour lui, cette venue sur Terre, c'est une deuxième chance et il n'a pas du tout envie de la bousiller. Il voulait, tenait à ce que Myrna sache, qu'elle sente sa sincérité, ne serait-ce que dans son ton, à défaut de voir ses yeux. Le Latino sentit le regard de la blonde sur lui, mais ne bougea pas pour autant. Il se lavait les bras maintenant, les aisselles aussi. Sa compagne de baignade lui posa une question, mais il prit plusieurs secondes de réflexion avant de répondre, faisant presque comme s'il n'avait pas entendu la question.

-Je te l'ai dit, je voulais être certain que tu n'étais pas perdue ou dans des problèmes.

Ce n'était pas cela qu'elle voulait savoir bien sûr, mais ce qui est utile quand on est idiot, c'est que parfois, on peut faire semblant de l'être et de cette façon, on peut retarder l'échéance d'une question et réfléchir un peu plus à comment on peut présenter la chose. Finalement, d'un air détaché, Leo expliqua.

-Ils sont venus arrêter mon père. Je ne pouvais pas les laisser faire, on sait tous ce qui attend ceux qui se font arrêter après 20 ans. Alors je me suis interposé, j'ai essayé de l'aider, mais... j'ai fini dans une cellule et je n'ai rien changé à ce qui devait arriver.

L'exécution de son père... Il l'a vu sur les écrans de télévision, depuis la cellule temporaire où on l'avait enfermé. Il se souvient des paroles d'un des gardes: "et un criminel de moins..." Ce que Leo sait, c'est que son père était une bonne personne et que lui n'était pas un criminel. Peu enclin à vouloir s'étendre sur le sujet, il retourne bientôt la question à Myrna:

-Et toi? Pourquoi tu es ici?


Vol? Voies de faits? Les possibilités sont si vastes. Ici, tout le monde est plus ou moins coupable d'un délit plus ou moins grave.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
•• Messages : 63
•• Points : 1846

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Lun 4 Nov - 1:58

La première raison qui sortit des lèvres de Leo n’était pas la bonne réponse. Il lui avait tout simplement répété ce qu’il avait dit plus tôt lorsqu’elle lui avait demandé pourquoi il était là. Ouais, il répondait à la question, mais pas ce qu’elle cherchait à savoir. Est-ce qu’il le savait ? Myrna s’était de nouveau mise à l’observé du coin de l’œil et comme il était complètement dos à elle, elle ne pouvait pas voir qu’elle émotion trahissait son visage, ce qui était plutôt énervant en fait, mais bon c’est elle qui avait décidé ça.

Finalement, après un moment de silence qui ne parut pas si long à la jeune fille, trop concentré à observer chaque détail des épaules et du dos de Leo, il se dévoila un peu plus. Elle avait arrêté de frotter, tant elle fixait la mâchoire qui se mouvait à chaque parole, elle ne voulait rien manquer. Myrna avait toujours été très concentré lorsque quelque chose l’intéressait ou la passionnait, pas facile alors de cacher à ceux qui la connaissant quand ça devenait ennuyant à mourir.

Le latino lui raconta que des personnes étaient venues chercher son père. On devait l’avoir rendu coupable de quelque chose, mais Leo semblait sure qu’il n’avait rien fait de mal. En même temps, peu importe ce que son père aurait pu faire, je comprenais ce que le garçon avait faire. Après un certain âge, les criminels sont éliminés à cause de la surpopulation sur l’Ark. On n’a pas de place où les mettre et de toute façon ils vont mourir là, alors autant les achever rapidement. Pour les plus jeunes, ils ont déjà plus de chance de s’en sortir avant la toute fine. La blonde n’a jamais vraiment compris cette pratique plutôt barbare, mais quand elle se demandait comment faire pour vaincre le problème de surpopulation, elle n’avait aucune réponse.

Comme Leo a tenté d’empêcher la situation, il s’est retrouvé en prison. Wow…si tout cela était vrai, et Myrna avait l’intention de le croire, le garçon n’avait vraiment aucune raison d’avoir été enfermé. Cela lui fit chaud au cœur de savoir tout cela. Elle se rendait compte que peut-être elle pourrait lui faire confiance, parce qu’il n’était pas un véritable criminel, seulement un garçon qui voulait protéger son père.

Elle se résonna quand même. La confiance est quelque chose que l’on accorde parfois trop facilement. Il pourrait répéter à tout le monde qu’elle n’avait pas de bracelet…s’il l’avait remarqué bien sûr. Il pourrait la manipuler ou lui faire un mauvais tour. Elle ne le connaissait pas encore assez.
La question automatique vint rapidement. Et elle…pourquoi était-elle là? Hein, Myrna, pourquoi t’es là ? Parce que tu es folle oui ! La jeune fille ferma les yeux; inventer quelque chose ou dire la vérité ? Trop occupée avec ses pensées, elle oublie la chaussette qu’elle avait lâchée dans l’eau. Voulant reprendre son nettoyage pour l’aider à réfléchir, elle se rendit compte qu’il ne lui restait qu’un seul bas. Non non non

- Merdouille…siffla-t-elle à voix basse, même si cela était inutile avec la distance qui séparait les deux jeunes gens.

Elle se tourna vers Leo, déposa rapidement son jeans sur son épaule, lui pris une main et déposa son unique chaussette et dans la même action rapide, retourna à son dernier emplacement pour chercher la disparue. Elle se glissa dans l’eau et se mit à fouiller autour d’elle. Au moins, il n’y avait pas grand courant et ce n’était pas très creux.

Puis alors enfin, elle posa son pied sur une substance qui pouvait bien être du coton. Elle se glissa sous l’eau et ressortit avec la fuyarde bien prise dans sa main. Puis elle retourna vers Leo et lui reprit des mains ses autres objets. Lorsque son retard croisa le sien et bien, elle se mit à rire d’un grand éclat. Peut-être tout le stress qu’elle contenait en elle depuis des jours qui sortait enfin, mais elle ne pouvait plus s’arrêter.

- Désoler…dit-elle toujours en riant…j’avais perdu une de mes seules chaussettes.

Se trouvant idiote, elle se remit à rire tout en retirant l’eau de ses vêtements, les tordant avec vigueur. Les pliant, elle les déposa près de son sac, elle les ferait sécher plus tard, rendu dans sa chambre.

Elle inspira longuement et se tourna vers Leo.

- Vraiment désoler pour cet événement un peu bizarre

Elle se glissa dans l’eau espérant qu’il avait oublié la question qu’il venait de lui poser, elle ne pourrait pas l’éviter une deuxième fois. Au moins, elle était décidée, elle ne mentirait pas. Cette fois, elle était face à lui et pouvait l’observer vraiment. Elle avait momentanément oublié son malaise, mais maintenant que ça lui revenait, elle n’avait plus envie d’être dos à lui. De toute façon il n’était pas un voyeur, non ?

Myrna se souvint de ce qu’il avait parlé plus tôt, elle espéra qu’il n’allait pas se sentir offusqué qu’elle ait ri. Elle n’avait pas ri de ça…elle avait ri d’elle-même.

- Je…je...j’espère que tu n’as pas cru que mon rire était lié à ta situation…je suis désolé pour ça, s’excusa-t-elle pour la troisième fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Lun 4 Nov - 2:36

Parfois, on pose une question et on s'attend à ce qu'il n'y ait pas de réponse ou bien à une réponse laconique à laquelle il était habitué. C'est bien pour cela que Leo ne posait jamais la fameuse question du "qu'as-tu fait pour te retrouver ici?". De l'autre côté, si on la lui posait, il ne se gênait pas pour la poser en retour. Après tout, on ne demande pas à d'autre une question à laquelle nous-même on refuserait de répondre. Pour Leo, ce serait une forme manifeste de mauvaise curiosité combinée à de la lâcheté.

Dos à elle, le Latino attendait, puis attendait et attendait encore. Pas de réponse, pas un mot, alors il se résignait et il ne cachait pas une certaine amertume. Le peu de confiance qu'il était entrain de construire avec Myrna venait de tomber. La suite du numéro auquel il aurait droit allait finir de la détruire. Finalement, il n'eut droit qu'à un merdouille qui le fait sourciller. Il tourne la tête un brin, pour comprendre. La blonde se tourne vers lui, s'arrange pour lui faire face et l'utilisait comme une sorte de support à linge. Leo se laisse-faire, dans la mesure où il n'a pas trop le choix et la regardait faire. Il était convaincu qu'elle faisait tout cela pour ne pas répondre à la question. Bête, mais pas tant que cela quand même. Il inspira, expira un peu plus lourdement. Puis, elle se mit à rire et franchement, s'il n'était pas si bon esprit, il aurait serré des dents et aurait réagi, mais Leo se tint tranquille et encaissa, mais il n'en pensait pas moins.

-Ouais, j'ai vu ça...

Dit-il d'une voix basse, lasse même. Imaginez un peu, vous vous confiez, vous posez la question en retour et la fille lâche un "merdouille", vous utilise comme support à linge, trouve la chaussette qu'elle cherchait, se met à rire aux éclats et continue comme ça, mine de rien. Poli, il fit un petit sourire et dit juste:

-Pas de quoi.


Oui, il était là pour ça pas vrai? Servir de vulgaire support à linge. Oh et demander la permission, ça aurait été un luxe sans doute ou juste dire ce qui se passait au lieu de juste lui mettre la paire de jeans sur une épaule... Cette fille venait de perdre tout intérêt à ses yeux. Oh, elle est peut-être bien gentille, mais ce n'est pas le genre de personnalité qu'il a envie de connaître davantage. Quand elle se tourne à lui et se met à s'excuser, il avait déjà l'esprit ailleurs. Il voulait maintenant sortir d'ici, c'était devenu drôlement malaisant.

-Ça va, je comprends. On est au beau milieu de la nuit, c'est peut-être la fatigue.

Fatigue ou pas, cette fois, c'est lui qui tourne le dos à Myrna pour marcher et sortir du bassin de source chaude. Il entoura ses bras avec chacune de ses mains opposées, le contact froid et humide de la grotte faisait contraste avec la température de l'eau et il fut parcouru d'un certain frisson. Il s'assoit donc sur une roche, en attendant de sécher, ce qui risquait d'être long. Il ne jetait pas l'ombre d'un regard vers Myrna.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
•• Messages : 63
•• Points : 1846

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Mar 5 Nov - 2:17

Même si Myrna n’avait pas les meilleurs exemples en relation sociale, elle savait reconnaitre qu’une personne n’était pas vraiment contente d’elle. Déjà, elle avait exaspéré ses parents plus d’une fois lorsqu’elle leur demandait un peu d’attention, alors elle savait reconnaitre ce genre de visage. En même temps, elle n’avait rien à lui blâmé, elle était tout à fait d’accord avec lui sur le fait qu’elle n’avait aucun tact, qu’elle ne savait pas du tout agir en société et qu’elle ne méritait que l’exclusion. Finalement, elle aurait vraiment dû le laisser partir, au moins comme ça il n’aurait pas été déçu d’apprendre qu’elle n’avait vraiment rien d’exceptionnel.

Elle soupira et lui tourna le dos. Ne lui accordant pas plus d’attention. Même si dans sa tête, les pensées s’emmêlaient. Elle n’avait pas envie que la situation s’envenime ainsi. Pour une fois que quelqu’un lui donnait enfin un peu d’attention, que quelqu’un acceptait vraiment de l’écouter, que quelqu’un voulait en apprendre quelque chose sur elle, voilà qu’elle foutait tout en l’air. Bravo Myrna Felicity Maxims. Elle n’avait aucune idée de quoi faire maintenant. Elle pourrait le laisser partir, sans rien tenter. Il partirait alors, ne lui parlerai plus, il se croiserait au détour des chambrettes sans s’adresser un regard. Quoique se connaissant, la jeune femme savait qu’elle ne pourrait s’empêcher de l’observer du coin de l’œil en se sentant coupable de ne pas avoir essayé.

Elle pourrait aussi lui parler…mais pour lui dire quoi ? Ses excuses, bien que sincères, ne semblaient rien y changer. Myrna sentait que le fait qu’elle n’aille pas répondu à la question y était surement pour quelque chose, mais y répondre maintenant ne serait surement pas une si bonne chose. En même temps, que pouvait-elle bien faire ? Lui raconter n’importe quoi en espérant qu’au moins l’un de ses messages serait bien compris ? C’était toujours mieux que fixer la cascade et ne rien faire pendant que lui finissait de se sécher et qu’il la quittera bientôt.

- Écoute, commença-t-elle vivement en se retournant

Lorsqu’elle le regarda, elle eut une hésitation. Par où commencer...l’histoire de la chaussette oui !

- Tantôt, mon histoire de chaussette, ce n’était vraiment pas pour t’offenser ou quoi que ce soit…quand on qu’une seule paire de chaussettes pour probablement une très longue période, parce que bon je ne compte ne pas me promener en sandale ou nue pied dans la jungle amazonienne, en même temps, je n’ai même pas de sandale…

Eh oh stop Myrna, on reste concentrer sur le sujet du moment s’il vous plait.

- Euh désolé. Bref ! À moins qu’on découvre une machine à tisser, des moutons ou du coton, je risque d’être prise avec cette seule paire de bas et je ne voudrais vraiment vraiment vraiment pas la perdre. C’est pourquoi j’ai paniqué et bah…quand on panique, on fait des trucs idiots… non ?

Myrna se mordit la lèvre, ce qui était idiot c'était bien ses propos !

- Raaah. Je suis désolé. Je n’ai aucun talent pour parler avec les gens ok ? Je n’ai jamais vraiment eu de conversation avec des jeunes de mon âge, alors ici, tout ça, pour moi c’est super bizarre. Je sais que je suis la pire communicatrice et je ne fais jamais la bonne chose au bon moment !

Où voulait-elle en venir avec ça ?

- Tout ça pour dire que je suis désolé. Être sur terre, pour moi, c’est la panique totale. Je ne dors pas, je ne mange presque pas, je suis continuellement sur le qui-vive, personne ne peut vivre normalement avec ce genre de stress ! J’ai quand même le droit d’être pas super polie de temps en temps ? Euuuh…ok non. Je n’ai pas le droit. Je n’ai rien le droit….et…je…je ne sais pas pourquoi je suis ici.

Myrna leva ses bras et fixa ses poignets nus. Pour elle, cela signifiait vraiment son choix, sa liberté. Elle était là par choix.

Par choix, dit-elle à voit haute, j’ai choisi d’être ici…mais maintenant que je suis là, je ne sais plus trop quoi en penser…parfois on fait des choix un peu idiots non ? Par besoin de sensation forte, d’air. Je voulais vivre quelque chose.

La blonde leva les yeux et regarda le latino, tenta de croiser son regard.

Toi aussi tu crois que c’est stupide de venir ici par choix ?

Elle se ressaisit, secoua la tête.

Bon, j’ai tout dit…maintenant, si ça ne te convainc pas et que tu veux toujours partir, je vais comprendre.

Elle laissa glisser un sourire triste sur ses lèvres.

[HRP : Désolé pour le gros monologue x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Mar 5 Nov - 17:53

Leo était donc sorti de l'eau et comptait sécher, puis partir sans demander son reste. De toute façon, c'est la réalité de la vie. Quand on fait connaissance avec une personne, autant on peut s'émerveiller et se dire que cette personne est vraiment sympa', autant on peut la trouver... comment dire... pas vraiment compatible avec nous et se dire qu'on aurait mieux fait de ne pas l'approcher. Cette Myrna était vraiment bizarre et le monologue dans lequel elle se lance apportera certaines lumières et s'il faut admettre que cette fois, elle se faisait plus explicite et plus ouverte sur elle. Reste à voir si ce sera assez pour Leo.

Dos à elle, le Latino finit par avoir un sourire qui s'agrandit à certains moments. Fallait entendre cette fille déployer toute sa folie. Avait-elle des problèmes psychologiques? Elle en donnait vraiment l'impression. C'était pour cela qu'elle était en cellule avant? Pour sa folie? S'ils ont des fous avec eux, mélangés à des criminels, cela risque d'être une combinaison bien explosive.

Plus intrigant, c'est quand elle disait être ici par choix. C'était bien la première fois que Leo entendait une telle chose. Comment pouvait-elle être venue sur Terre par choix? Ils prenaient des volontaires pour cette expédition? Il n'était pas au courant, mais d'un autre côté, il était probablement le dernier au courant sur cette Terre comme dans l'espace. Il était un peu à la ramasse. Quand elle lui pose une question, il a un petit rictus et tournait un peu la tête avec un mince sourire.

-Je crois que tu parles beaucoup.


Trop peut-être même, mais ce serait sans doute méchant et impoli de lui dire et Leo n'est pas un mauvais garçon, même s'il n'a pas trop aimé le comportement de Myrna à son endroit, que ce soit ses gestes, le fait qu'elle le traite d'idiot ou qu'elle se lance dans un long monologue pour quelques explications qui ne semblaient pas si difficiles au bout de compte, mais il se rendait bien compte que cela semblait avoir été des plus pénibles et difficiles pour la blonde, qui traversait une période de stress intense, comme à peu près tous les colons. Chacun à sa façon de passer à travers. Pour ce qui était de toute cette histoire de chaussette, Leo se dit qu'elle aurait mieux fait de garder ses excuses pour elle.

Assit sur sa roche, il se retourne donc pour faire face à Myrna. Une première depuis un moment. Il aperçoit alors le sourire qu'elle avait et son sourire s'agrandit un peu ensuite. Il n'était pas du genre rancunier et à en vouloir très longtemps à la personne. Par contre, il a sa fierté et quand on laisse une marque, il ne l'oublie pas.

-Je ne suis pas encore sec, alors je crois bien que je vais rester encore un petit peu. Par contre, évites de te servir de moi pour accrocher des vêtements. Je ne suis pas un support à linge. Demandes moi au moins, je t'aurais aidé à la trouver ta chaussette.


Il ne parlait pas de cette histoire de choix, ne se montrait pas plus curieux? Non, pas vraiment. D'une manière ou d'une autre, elle était ici et au final, c'est tout ce qui compte. Comment elle est arrivée ici, au final, cela avait peu d'importance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
•• Messages : 63
•• Points : 1846

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   Sam 16 Nov - 17:56

Myrna avait débité tout son charabia dans un seul souffle. Elle reprenait maintenant une respiration normale, même si elle sentait encore ses mains trembler sous l’eau. La jeune femme avait expulsé tout ce qui la tracassait depuis plusieurs jours. Tout ce qui était pris dans sa tête et avait tant besoin de sortir. Évidemment, elle l’avait d’une manière vraiment bizarre et intense, ce qui n’allait surement pas changer la perception que Léo avait maintenant d’elle. Il devait la prendre pour une malpolie et une névrosée. Une vraie folle.

Elle portait sur son visage le sourire triste de cette amitié possible qu’elle avait perdu à cause de deux erreurs idiotes, facile à éviter. Elle n’osait plus lever la tête. Autour d’elle l’eau était mouvante, mais calme. Elle semblait noire dans la pénombre.

- Je crois que tu parles beaucoup

Les mots traversèrent ses oreilles. Elle sourit. Elle avait envie d’en rire. De rire d’elle-même. Non…elle ne parlait pas beaucoup…normalement. Maintenant qu’il avait dit ça, elle n’avait plus du tout envie de parler. Plus jamais. Elle ne ferait plus confiance à personne et continuerais de vivre à sa façon. Seule. Même si survivre seule, elle en avait conscience, n’était pas une bonne idée, elle pourrait le faire…enfin, à priori. Elle ne voulait pas que d’autres personnes, soit fâcher contre elle comme Léo. Et c’était mieux autant pour elle que pour les autres.

Elle sentait qu’il allait partir, la laisser là. Mais elle n’entendit pas de mouvement. Il continua plutôt son blabla. Il expliqua que comme il n’était pas sec, il comptait rester encore un peu. Rester.

- Tu restes ! souffla-t-elle à voix haute en levant la tête. Réalisant ce qu’elle venait de faire, elle rougit et retourna à sa fixation de l’eau. Jouant à faire des ronds avec son doigt sur la matière liquide.

Il lui dit qu’il ne voulait pas servir de support à linge. Ce n’est pas comme ça qu’elle l’avait vraiment vue. Elle devait faire vite et elle ne pouvait pas laisser ses vêtements flotter dans l’eau…aussi, elle avait peur que si elle se rendait à la berge pour mettre ses vêtements sur la roche, elle ne se souvienne plus ou elle avait perdu son bas exactement. Enfin, elle se trouvait des raisons maintenant, mais il était vrai qu’elle aurait pu demander de l’aide au lieu de réagir rapidement.

- Je comprends. Je ferai mieux la prochaine fois.

Elle leva la tête, les yeux humides. Elle cligna plusieurs fois. Elle n’allait quand même pas pleurer pour une histoire aussi idiote. Elle se racla la gorge

- Je promets.

Myrna le regarda longuement, sans savoir quoi faire ou quoi dire. Puis, elle se glissa vers ses vêtements qu’elle avait « laver » et se mit à les tordre pour qu’ils sèchent plus vite plus tard, lorsqu’elle les étendrait sur son lit, faute de corde. Elle regarda Léo à quelques reprises pendant qu’elle s’occupait. Elle avait besoin de s’occuper. Elle ne savait plus quoi dire. Elle ne voulait pas « trop » parler non plus. Elle avait l'impression d'être une gamine.

Elle avait complètement oublié le début de la soirée et sa gêne qu’il voie son corps. Elle sortit de l’eau, ses jambes complètement dénudées et s’assit pour plier son linge. Léo n’était qu’à quelque pas d’elle. Elle voulut dire quelque chose, le regarda, mais ne sut pas quoi demander. Et si la question le dérangeait ? Et si c’était trop demander ? Raaah quel embêtement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu d'intimité...passagère - Leopoldino & Myrna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» gestion de la pudeur et de l'intimité avec vos enfants
» Vos droits à l'hôpital
» Campagne Langolf-TV : la langoustine observée dans son intimité
» passagère coquine...
» Elle accompagne notre vie, souligne nos souvenirs, s'invite dans notre intimité, telle est la musique ( PV Laura, Salle de musique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The 100 ::  Amazonia :: ▲ Le refuge :: • Les sources chaudes-